Happy 8 ans Mamzel Tutu

Hello,

Le mois de juin est particulier pour moi, créatrice, entrepreneuse, autodidacte, ayant créé ma marque d’accessoires pour femmes. Pourquoi ? Parce que je me suis lancée dans ce projet en juin 2011. Il y a déjà 8 ans.

C’est passé tellement vite. J’ai aussi le sentiment que cette marque, c’est tellement moi. Je l’ai créé, j’avais 24 ans, j’étais pour ainsi dire, au commencement de ma vie d’adulte. Je suis partie de chez mes parents pour vivre seule à 20 ans, j’ai travaillé à droite, à gauche, mais j’ai bien vite senti que ce rythme ne me convenait pas. Je ne savais pas vraiment comment imaginer ma vie des 5 années à venir mais j’étais convaincue que je pouvais trouver quelque chose de mieux pour moi. Suite à un licenciement économique, je me suis lancée dans l’entreprenariat grâce au statut auto-entrepreneur dont j’entendais parler depuis 2 ans.

Autodidacte, je touchais à tout, apprenant comme je le pouvais, au ryhthme de mes recherches et poussée par mes envies. Customisation de meuble, de vêtements, couture et confection, créations de bijoux ou d’objets de décoration. Je tenté de ne m’imposer aucune limite. Et mon petit succès croissant m’a poussé à officialiser cette activité de créative touche à tout. Parce que vivre de son activité de créatrice – dans ces conditions – demande un peu de temps, j’ai cumulé à cela un travail d’assistante d’éducation dans des lycées durant six années. Voilà maintenant deux ans que je me consacre entièrement à Mamzel Tutu. La marque qui devait initialement être une sorte de bulle, en attendant d’y voir plus clair (mon année sabbatique à moi en quelque sorte !) est aujourd’hui ce qui occupe toutes mes journées !

Puisque je me sens bien dans ce projet et parce que je sens qu’il me correspond parfaitement, je ne peux maintenant rien envisager d’autre que de décider par moi-même et créer. Je n’ai pas de journée type, aucune semaine ne ressemble à la précédente. Le plaisir des tâches variées, d’enfiler différentes casquettes, de ne plus avoir l’angoisse du dimanche soir ou de la veille de reprise. Bien sûr, il y a des inconvénients ; l’instabilité financière, par exemple, est parfois dure à gérer.  Mais le reste est tellement épanouissant que c’est un risque que j’assume sans hésiter de prendre.

Ce « petit » préambule pour vous dire que dimanche 23 juin, j’ai organisé une garden party dans notre jardin afin de célébrer ces 8 belles années que j’ai eu la chance de vivre entourée de clientes (dont la plus fidèle, celle de la première heure, la première à systématiquement passer commande lors des lancements de collections, la première à m’envoyer un message pour me donner son avis, merci Sab !), d’ami.e.s, de belles rencontres faites grâce à Mamzel Tutu et surtout de Johann, mon pilier, mon moteur, mon « associé », mon PARTENAIRE.

Un mini marché a pris forme dans le jardin avec quelques copains créateurs qui ont répondu présent à l’invitation que je leur ai faite. Il y avait notamment les pièces vintage de Baraque à fripes (j’ai d’ailleurs craqué sur une petite robe et un chemisier…), les objets poétiques et floraux de Hosta (qui m’a offert un très beau bouquet pour l’occasion), la jolie maroquinerie de ma Carrybou et bien sûr, les accessoires masculins originaux et élégants (à l’image du créateur ;)) de Punkster. Quelques fauteuils, hamac et autres coussins étaient éparpillés dans le jardin où les convives se sont mis, tacitement, à jouer aux chaises musicales, se jouant des ombres ou des rayons chauds du soleil. L’ambiance était très détendue et conviviale. La quarantaine de personne ayant fait le déplacement pour l’occasion allait et venait dans le jardin au fur au rythme de la sonnette et de l’arrivée de nouveaux invités.

Le buffet sucré a rencontré un franc succès. Notamment les délicieux pancakes du restaurant Midi-minuit. La citronnade faite maison a visiblement aussi beaucoup plu. Il ne manquait qu’un petit concert pour que ce dimanche soit parfaitement parfait. C’est à ce moment-là que le groupe Sunday Folks m’a appelée pour nous demander s’ils pouvaient venir jouer quelques morceaux dans le jardin. Pour eux, cela faisait office de répétition et pour nous ce fût un joli concert. Un moment suspendu et une invitation au voyage, propulsés par les notes de violon ou de mandoline. Nous nous sentions tous tellement bien que nous avons refusé de les laisser s’arrêter. Vous pouvez les suivre sur instagram à @sundayfolksband.

Cette journée anniversaire était géniale, j’ai adoré vous rencontrer et vous recevoir chez nous. Un grand merci à tous ceux qui ont fait le déplacement. Nous pensons sérieusement réitérer le concept à la rentrée. Affaire à suivre….

garden party ccarrybou-amamzel tutu avêtements-vintage-baraque-a-fripesstand-punkster-astand hosta bfleurs séchées hostapins-en-bois-punkster-abaraque à fripes vintagecarrybou bcouronne de fleurs hostacarrybuffer-garden-party-acreatrice-hosatbuffet garden party adecoration-jardinnoeud-papillon-en-bois-agarden party adéco garden party adéco garden party bjohann chaulet punksterhosta et baraque a fripesgarden partysablé-noisettestand-hosta-aboucles d'oreilles hotensia Hostacouronne de fleurs murale hosta

Encore une chose, j’ai une surprise à vous annoncer. Pour fêter les 8 ans de Mamzel Tutu, avec vous, grâce à qui la marque existe encore et évolue, je vous offre un bon cadeau de 8€ valable sur www.mamzel-tutu.com valable à partir de 25€ d’achat dés aujourd’hui et jusqu’au lundi 8 juillet minuit avec le code 8ANS.
On se quitte avec une vidéo prise au drone par Johann avec la musique su groupe qui a joué dimanche, Sunday Folks.
Merci pour TOUT !

Déborah.

 

L’histoire du tissu wax

Bonjour, bonjour,

C’est quoi le wax ? D’où vient le wax ? Dans cet article je vous dis tout sur ce tissu que j’aime tant et que j’utilise beaucoup dans mes collections.

planche etiquettes veste

Vous le savez, le wax est très présent dans mes créations. Ce type de tissu vous plaît beaucoup aussi et, lors de nos rencontres et échanges, je m’aperçois que l’histoire de ces tissus est bien souvent méconnue.

Il me semble important de vous en dire davantage…

Tout d’abord le wax est un tissu en coton. Il tient son nom de sa technique d’impression. En effet, il est imprimé de cire des deux côtés. Cire se dit wax en anglais. Ah ah ! On a déjà le pourquoi du comment du nom.

Continuons.  D’où vient le wax ?  C’est un tissu hybride aux multiples origines. Il est un symbole de l’Afrique mais est originaire d’Indonésie, Java plus précisément.

Au 17e siècles, lorsque les hollandais ont colonisé l’Indonésie, ils ont découvert le batik. Un tissu imprimé à la cire, chauffé, trempé dans des bains de teinture et  séchant à l’air libre. Les opérations sont répétées plusieurs fois. La particularité de cette technique est que les deux faces du tissu sont imprimés en fonction des motifs et du nombre de couleur souhaité. Il n’y a pas d’envers, les couleurs sont tout aussi éclatantes des deux côtés. Grâce à la cire, le tissu est très résistant, ne déteint pas et ses couleurs ont une tenue exceptionnelle.

Au milieu du 19e siècle, les Anglais mais surtout les Hollandais copient le procédé de fabrication des tissus batik produits à Java. Les Hollandais, sentant le fort potentiel commercial de ces tissus rebaptisés alors Wax, construisent des usines chez eux pour en fabriquer en masse dans l’idée de les revendre en Indonésie. Mais les Indonésiens boudent ces nouveaux tissus à cause de leurs “défauts” d’impression et leur préfèrent toujours le batik. La Hollande ne se laisse pas abattre et se lance dans une conquête de l’Europe avec leur wax.

tissu-wax

Comment le wax est il arrivé en Afrique ? Pour faire découvrir ce nouveau tissu aux Africains, il faut compter sur les soldats ghanéens partis combattre aux cotés des forces coloniales hollandaises à Java, Bornéo et Sumatra. En rentrant au pays, ces mercenaires se faisaient commerçants en ramenant dans leurs malles des tissus wax. Le succès est immédiat, des aristocrates au peuple, tout le monde adore le wax et les “défauts” d’impressions deviennent au contraire des atouts qui rendent le tissu ainsi plus vivant.

La folie du wax dépasse rapidement les frontières du Ghana pour s’étendre sur toute l’Afrique de l’Ouest et plus tard sur le monde entier. Il est aussi appelé PAGNE en Afrique, qui signifie “morceau de tissu” car souvent vendu en coupon de 5,50m.

femme noire wax

Au départ c’est un produit de luxe, puis dans les années 1950, il est popularisé par les “Mamas Benz” (des femmes d’affaires conduisant le plus souvent des Mercedes-Benz) qui vont très largement revendre et diffuser ce tissu. Mais ça, je vous en reparle dans un prochain article.

Comme ce tissu n’est pas lié à une population africaine particulière, tout le monde se l’approprie. Il devient un tissu panafricain.

Jusqu’en 1960, la Hollande et la Grande-Bretagne ont, à ce moment là, le monopole de la production et vente du wax. C’est seulement dans les années 60 que les africains commencent à créer leurs propres usines, grâce au président du Ghana de l’époque : Kwame N’Krumah qui met en place, des droits de douane très élevés et monte les premières usines de wax avec l’objectif d’inciter à la consommation locale.

Même si beaucoup d’usines Africaines ont été rachetées, aujourd’hui le marché se partage toujours entre l’Afrique, la Hollande, la Grande-Bretagne et la Chine.

femme-turban-wax-pagne-mode

Les motifs colorés font vraiment la particularité du wax. Et c’était déjà le cas avec le batik en Indonésie, ce tissu permet est fort de signification. Chaque motif fait passer un message allant du quotidien au monde politique. Par exemple, l’oiseau qui sort de sa cage ouverte s’appelle “tu sors, je sors”, qui signifie “chéri attention, si tu es infidèle, je le serai aussi” ou les dessins représentant des mains porte le nom « Les doigts séparés ne peuvent rien faire seuls », symbole de solidarité, de fraternité et d’unité ou le motif “l’oeil de ma rivale”, bon là j’imagine que l’explication est superflue…

Et la mode dans tout ça ? Le wax est de plus en plus présent sur les podiums mais surtout dans les collections des jeunes créateurs. De grands artistes aussi participent à la reconnaissance mondiale de ce tissu, comme Beyonce, M, Rihanna, Imany, etc.

beyonce-wax

look homme wax

solange knowles en couverture du magazine elle habillée en waxrihanna-wax-pagne-batik.jpg

Le wax est donc présent dans chaque collection Mamzel Tutu, et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Les headbands ou turbans wax peuvent se porter tous les jours, quelque soit votre look. Ce tissu est une source inépuisable d’inspiration, je prends tellement de plaisir à le travailler et à imaginer des looks, des créations ou des coiffures.

turban wax cheveux afro crépusturban_mamzel-tutu_accessoire_cheveux-22turban_mamzel-tutu_accessoire_cheveux-25turban_mamzel-tutu_accessoire_cheveux-18headband_mamzel-tutu_accessoire_cheveuxheadband_mamzel-tutu_accessoire_cheveux-29

Tiens, et si je vous faisais une semaine de look inspiration wax sur le blog ?

A très vite….


Déborah.

Lisboa et ses graffitis

IMG_2508
Lisbonne… Lisbonne !

A peine arrivée sur le périph’, mon coeur battait déjà fort pour cette ville que j’étais très impatiente de découvrir. 

Toutes ces façades colorées, ces rues pentues et pavées, les restes des festivités de Saint Antoine en juin avec les guirlandes colorées nous ont donné envie de nous perdre dans les quartiers de la ville. Ces balades se sont vite transformées en chasse aux trésors. 

Vous commencez à connaître mon léger amour pour les graffitis. Eh bien là j’ai été servi ! En voici une sélection…

IMG_2777IMG_2794IMG_2795IMG_2813IMG_2849IMG_2600IMG_2599IMG_2607IMG_3000IMG_3004IMG_3028IMG_2782

La « Galeria de Arte Urbana » a réuni une cinquantaine de graffeurs pour décorer tout un quartier de Lisbonne. Le résultat est époustouflant. Le quartier est loin d’être touristique (un simple quartier d’habitation sans plage ni architecture particulière) et le découvrir tout en couleur lui donne du charme et cela se fond assez bien dans le décor en définitive. Nous avons croisé des habitants du quartier qui nous ont indiqué où trouver leur graffiti préféré. C’était vraiment une belle balade. Ils étaient contents de nous voir faire du tourisme dans leur quartier. Si vous passez au Portugal bientôt, je vous invite vivement à vous perdre dans ce quartier pour découvrir tous ces graffs.

IMG_3068IMG_3078IMG_3092IMG_3094IMG_3098IMG_3100IMG_3126IMG_3139IMG_3148IMG_3186IMG_3193IMG_3204IMG_3205  
J’ai essayé de faire une « petite sélection ». Difficile. Je dois en avoir encore une cinquantaine mais je vous laisse le plaisir de les découvrir vous même à l’occasion d’un séjour là bas… 

Voici le lien Google maps 

R. do Rio Alcoa, 1600-746 Lisboa, Portugal

https://goo.gl/maps/XLXpXBYgn242

À très vite,

Déborah.

Il est temps d’être positif

happy 2

Hello mes paillettes,

Un petit post confidence pour confidence… Je suis quelqu’un d’assez positif, je dirais même que je vois le verre plein (moitié eau, moitié air). Évidement il m’arrive d’avoir le moral en baisse mais pour que cela ne dure pas j’ai quelques astuces. Rien de magique ou d’innovant mais des petites choses qui me redonnent vite le sourire et j’ai pensé les partager avec vous. Pour commencer je mets de la musique, de la musique qui bouge, en anglais pour ne pas comprendre les paroles et chanter en yaourt. C’est assez bateau comme conseil mais on a tendance à écouter un style de musique en fonction de notre humeur, et écouter Isabelle Boulay ou Calogero (je ne critique pas hein ! Enfin pas beaucoup…) n’est pas le meilleur choix musical pour se donner un coup de pied aux fesses, on est d’accord ?! Ensuite, si ce n’est pas déjà fait, je me maquille en souriant. Après cela, généralement je vais déjà beaucoup mieux. Regardez-vous et souriez. Oui, toute seule devant votre miroir.  Et si ça ne va toujours pas, faites vous un café, asseyez vous à l’endroit que vous préférez chez vous et pensez à quelqu’un que vous aimez (bon si vous êtes triste à cause d’une peine de cœur, ne pensez pas à  cette personne mais plutôt à votre meilleur ami(e) ou votre famille hein !) et remémorez vous les bons moments passés ensemble, faites un replay du dernier moment passé avec elle et essayez de vous souvenir de quelle façon cette personne vous a montrer son affection pour vous. Si, si, si ! C’est obligée, cette personne vous a montré ou dit qu’elle vous aimait. Ca y est, vous vous en souvenez ? Et vous ne vous sentez pas mieux là ? Soyez attentif lorsque vous passez du temps avec des gens que vous aimez fort (ou moins fort). Je pense très sincèrement qu’il est important de se comporter avec les autres comme on aimerait que les autres se comportent avec nous. N’attendez pas après les autres pour créer votre bonheur, essayer d’être heureux seul aussi.  Avant je n’aimais pas tellement rester seule plusieurs heures ou plusieurs jours, puis je me suis rendue compte qu’il y avait des choses que je voulais faire et que je n’arrivais pas à faire en étant constamment entourée. Comme quoi ? Comme lire tout simplement. J’adore acheter mes magazines en librairie et parfois tomber sur des nouveaux magazines ou des hors série puis rentrer, me servir à boire (Jeffrey ?? Des glaçons baby!! Ok c’est nul mais je le laisse !) et me prélasser sur mon fauteuil, sans bruit chez moi et lire les magazines. Et en passant du temps seule j’ai aussi pu apprendre à tricoter (bon j’ai eu quelques conseils des copines au préalable mais sinon j’ai appris avec des tutos sur YouTube). Les exemples sont nombreux mais vous avez saisie l’idée ?

Aussi, c’est peut être utopique mais je crois que le positif attire le positif, alors je m’efforce de sourire, d’être au maximum de bonne humeur, d’être motivée. Est-ce que cela fonctionne ? Personnellement j’ai l’impression oui. Sinon, c’est toujours plus agréable pour ceux qui me croisent j’imagine 😉

Etre positif n’est pas dans la nature de tel ou tel personne, être positif ça se cultive, ça s’entretien. Dites vous bien que je trimballe aussi des casseroles (avec les manches interchangeables, les louches, la passoire et le meuble pour les ranger !) mais que j’ai bien vite compris que se plaindre et ressasser le passé ne sert à rien. Regarder et comparer l’herbe de la voisine n’est pas une bonne idée non plus, dans la majorité du temps son gazon est synthétique ! Alors soyez heureux par vous-même, aimez-vous comme vous aimeriez qu’on vous aime, faites vous des cadeaux, bichonnez-vous tout(e) seul(e) ! Le reste, les autres, tout ça ne sera que du plus, que du bonheur sauvage à recevoir.

Ce grand et beau discours pour vous annoncer quelques nouveautés sur l’eshop qui ont un rapport avec le fait de positiver et d’être heureux. J’ai pensé il y a plusieurs semaines créer des bijoux de mur en quelque sorte en m’inspirant de la tendance piège à rêve. J’ai voulu rester dans mon univers bien sur et j’ai donc pensé à faire des cadres en tissus avec des breloques que vous retrouvez dans les bijoux Mamzel Tutu et écrire des phrases drôles ou positives. Appelons cela des bijoux de mur attrape ondes positives (j’ai pas plus long comme nom en stock, désolée !) Des cadres pour vous rappelez au quotidien d’être heureux, de vivre cette nouvelle journée à fond, de profiter, de rire ! Je n’ai pas la prétention d’égayer vos journées mais j’espère sincèrement que cela vous fera au moins sourire en découvrant ma dernière création…

Si vous avez des idées, des messages, ou des conseils positifs à partager, je serai ravie de les lire soit par mail soit dans les commentaires.

Retrouvez ces fameux bijoux de mur en vente ici.

global

Soyez heureux et n’ayez pas peur d’entreprendre de grande chose, pour ma part la vie me gâte !

A très vite pour une playlist positive…

Déborah.

Inspiration déco

8216c21d5997eb15fee5c147356012b8

Hello mes paillettes,

De retour avec un nouvel article « inspiration » et surtout vous raconter un peu ce qui a changé pour moi dernièrement.

Rappelez vous l’article « positvattitude » écrit il y à quelques semaines où je vous disais qu’il fallait se donner les moyens de vivre ses rêves, d’avancer, toussa toussa… Bah voilà, à la suite de ma séparation il fallait que je déménage et je me suis demandée où je voulais aller. Depuis un moment, l’idée de m’installer sur Bayonne me séduisait mais là, ca aurait été assez compliqué avec mon job de surveillante. J’ai donc finalement décidé de conserver mon boulot sur Cahors mais déménager sur Toulouse. Toulouse, la ville rose, pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt? Je vous épargne les détails techniques et chiants du déménagements, des contraintes pour le boulot hein! Mais ça y est, je suis bien installée, j’ai trouvé un appart et je m’y sent bien. L’aventure Toulousaine peut commencer…

Et qui dit déménagement dit nouvelle déco… Oh yeah! J’ai puisé mon inspiration sur Pinterest (encore et toujours!) et l’idée de vous faire partager mes inspirations déco me semblait une bonne idée. Comment changer son intérieur avec des petits détails était vraiment mon objectif premier.

Ma pièce préférée est de loin le salon. J’adore être sur mon canapé pour bouquiner, papoter avec les copines, taper un texto, écouter la musique, etc… C’est là où je voulais du changement. J’adore les choses dépareillées, le bordel « organisé » (où il n’y a que moi qui puisse m’y retrouver!), le mélange des couleurs, j’aime avoir l’impression de vie même si c’est rangé, vous me comprenez? La preuve en image…

4c36612a54896235227fbf326a37fbf1 0b3062c435b33f6cda5f96763fcd7081 7c755c2cb79d670019466777db405a57 10863655d871517e1d4c598720c9754e

8b80aa6168da88c83fa87d8ec2432af3 bf5617c030465f4c8c3de22935840aee f9d1968bbd2c5cca249dde74aa46ccd1

Vous remarquerez que j’ai un penchant pour les coussins, les plantes vertes et les cadres au mur… Ma grand-mère dit souvent « Ma petite fille, il faut soigner le mal par le mal! » Bon ok, ce n’est pas d’elle, ma mamie est plus fan des expressions portugaises que je comprend rarement mais qui d’après elle, quand tu comprends le portugais c’est très drôle. Bref, je m’égare… Donc je met des coussins, des trucs aux murs et des plantes vertes à gogo, peut être que je finirais par en faire une overdose!

Est ce que vous aussi, il vous faudrait bien 5 ou 6 maisons pour pouvoir mettre en pratique toutes les idées, envies et inspirations que vous avez en tête? Dans une de mes maisons, j’y ferais une giga bibliothèque, avec une échelle, comme dans la belle et la bête, tu vois le genre? Et un salon tout rose ❤ Mais vraiment, TOUT ROSE!

4b86977bebfb6da7d361b895bddcdd26 C’est pas magnifique tout ce rose? Haaa ça me laisse rêveuse…

Sinon dans la vrai vie, j’ai aussi un atelier chez moi et je n’ai pas les moyens de me payer un 90m² dans le centre de Toulouse alors le coin couture est dans le salon et le coin bijoux est dans la chambre. Pour ce qui est de la chambre, je pense sérieusement à investir dans un lit en mezzanine, cela sera plus pratique pour l’espace de travail et le soir, pour aller dormir je ne serais plus obligée de virer les fringues, les bouts de tissus et autres perles, chaines et boutons du lit! Et oui il sera hors de ma porté la journée.

b04ed2e6d1ae07409dffcbcee432db1e ccb8f8ba06b3be273e02201be200c563

Petite idée pratique aussi que je garde précieusement en tête, ce coin bureau divisé en 2 espaces distinct.

4db467de565b278b7b5d2d6e7d8dbabd

Toutes ses images proviennent de Pinterest, vous pouvez retrouver mon tableau d’inspiration déco en entier ici.

Je termine l’aménagement de mon appartelier tranquillement et vous ferez une petite visite guidée si ça vous tente. En attendant vous pouvez découvrir quelques petits bouts sur mon Instagram (mamzeltutu).

A très vite,

Déborah.