Nouvelle collection : jolies fleurs

Bonjour, bonjour,

Voici quelques jours que la nouvelle collection de bandeaux et turbans Mamzel Tutu est disponible sur l’eshop. Vous lui avez, encore une fois, réservé un très bel accueil, merci merci MERCI !

J’avais très envie d’écrire cet article pour vous présenter ces nouveaux motifs plus en détail, vous raconter ce qui nous a inspiré, l’histoire des tissus, du lieu du shooting et quelques petites anecdotes.

Commençons par aborder la question de nos inspirations. Nous aimons beaucoup être entourés de végétation, de fleurs, de couleurs. La flore occupe un place importante chez nous, aussi bien dans le jardin que dans l’appartement. Au printemps et en été, nous nous émerveillons devant les fleurs, leur impressionnante variété et leurs incroyables détails; en automne ou hiver, nous profitons de la végétation de notre appartement qui ressemble de plus en plus à un jardin d’hiver. Cette collection, que j’ai appelé « Jolies fleurs », a très largement été inspiré par mon amour pour les serres, les jardins botaniques, parcs floraux et par toute la verdure qui m’entoure au quotidien. Associé aux bandeaux et turbans qui sont connotés rétro, années 20 / 30, il fallait des couleurs et des imprimés floraux qui rassemblent ces deux inspirations.

Je vous glisse quelques photos ici mais vous invite à découvrir la totalité du shooting dans le lookbook sur l’eshop (ici).

bandeaux, cheveux, headband, coiffureturban, foulard, headband, cancer, coiffurebandeau, headband, cheveux, fil de fer, accessoire cheveuxheadband, bandeau, tissu, fleurs, accessoires coiffuresturban, foulard, accessoire cheveux, fichu, fleursorgues d'ille sur tet, bandeau, headband, tissu, fil de fer, cheveuxbandeau, headband, accessoire cheveux

Concernant le lieu du shooting, lorsque nous y réfléchissions, les Orgues d’Ille-sur-Tet nous sont apparus comme une évidence. Un paysage lunaire et intemporel qui mettrait parfaitement les accessoires de cheveux en valeur. ⠀
Ces nuances de crème, ocre, sable ou beige et les roches ciselées par l’érosion nous ont subjugués. Les jeux de lumière en fin d’après-midi nous ont enchantés. ⠀
Avec ces faux airs d’Arizona, ce lieu unique en France vaut le détour. Il n’y avait pas grand monde et tant mieux, le dépaysement était total. ⠀
Vous connaissiez ce site ? Vous avez déjà vu ces cheminées de fées ?⠀
Maintenant, je rêve de voir en vrai celles de Cappadoce en Turquie ou de Bryce Canyon aux États-Unis.

Situé à 30 km de Perpignan, l’entrée du site est payante. 800m sur un sentier un peu cabossé et vous y serez, mais rien de bien méchant : Johann est en fauteuil roulant électrique et il a pu accéder au site sans aucun problème (ceux qui se déplacent en fauteuil mécanique auront peut-être besoin d’un peu d’aide extérieure pour franchir certains dénivelés ou petits obstacles). Le site en lui-même n’est pas très grand mais il l’est bien assez pour se sentir dépaysé, prendre de belles photos et y passer 1h30 au moins. Je vous conseille fortement de reprendre la voiture après votre visite et d’aller jusqu’au belvédère un peu plus haut ; le panorama est superbe ! Ensuite, rejoignez Perpignan en empruntant la route D21 puis la D38, les paysages sont tout aussi surprenants.

orgues d'ille sur tet, pyrennées orientales, ille sur têtorgues d'ille sur têt, paysage, visite, cheminées de fée, pyrénées orientalespanorama-orgues-ille-sur-tet

Peut-être vous demandez-vous comment nous faisons nos photos ? Vous aurez peut-être remarqué qu’elles sont souvent faites par Johann qui est atteint d’une myopathie des ceintures et ne peut quasiment pas bouger ses bras ou ses mains. J’en ai parlé rapidement sur instagram en story et ça a eu l’air de vous intéresser, je vous en dis donc un peu plus ici. Comme à notre habitude lors des shootings des nouvelles collections, Johann était derrière l’objectif., aidé de son assistant de vie. Notre appareil photo Canon peut être directement connecté en wifi à mon téléphone. Johann peut alors effectuer tous les réglages du bout des doigts ; il voit également l’image en direct et peut même déclencher la prise de vue à distance. Son assistant de vie tient alors l’appareil entre ses mains et Johann fait le reste. Imaginez le Johann guidant son assistant et moi en même temps. Un vrai travail de chef d’orchestre qui ne manque pas d’attirer la curiosité des passants intrigués par ce singulier trio.

Ça nous amuse beaucoup et les séances sont toujours ponctuées de grands éclats de rire (il nous faudra penser à publier bientôt un bêtisier de toutes mes têtes incroyables).

bandeau-turban-mamzel-tutu-AH2019-7bandeau-turban-mamzel-tutu-AH2019-32backstage-photo.JPG

( Non non, je ne suis pas en train de faire une parade nuptiale sur Sean Paul, juste en train de poser. Résultat sur la photo ci-dessous…)

bandeau, wax, headband, tissu africainlook, mode, bandeau, wax, tissu africain, headband

Ce n’est pas notre seule façon de prendre des photos. Parfois c’est moi qui tiens l’appareil photo, pendant nos voyages ou lorsque nous photographions d’autres modèles. D’autres fois, je suis seule dans la rue, face à l’appareil photo hissé sur un trépied, le téléphone à la main en tentant de le cacher sur les photos. Les passants sont tout autant interloqués et me proposent même parfois leur aide. Et enfin, Johann et moi aussi souvent œuvrons seuls : puisque l’appareil photo possède également un écran orientable, Johann peut le poser sur la tablette de son fauteuil et déclencher du bout du doigt. Ses possibilités de cadrage sont alors un peu limitées et c’est moi qui bouge, en prenant des positions parfois incongrues, pour m’adapter à ce qu’il veut. Là encore, l’envers du décor n’est pas triste à voir, croyez-moi ! Bien sûr, nous nous servons enfin régulièrement du trépied, lorsque nous souhaitons faire des photos en plan fixe, comme cela a été le cas pour ces portraits sur fond rouge.

Cette série contient elle aussi son lot d’anecdotes. Je me suis ce matin-là réveillée totalement coincée du cou. Pas de chance, c’était notre seul créneau commun et puisqu’elles devaient servir à alimenter les fiches-produits de la nouvelle collection, il nous fallait interactivement faire les photos ce jour-là. Ce n’est pas ça qui allait nous arrêter ! Le kiné de Johann passe le voir à la maison le midi, j’en profite pour lui demander de me remettre tout ça en place. Pas d’amélioration fulgurante, c’est même l’effet inverse, j’ai toujours mal et je suis prise d’une grande fatigue. Le contre-coup certainement. J’installe notre studio photo de fortune avec un bout de tissu rouge, un portant et des épingles pour fixer notre fond et c’est parti, Johann me mitraille. Les débuts sont chaotiques, je n’y suis pas. Pas d’envie ni de motivation ; Johann a bien cru que j’allais m’endormir ! J’ai bien tenté tente de l’amadouer avec une petite sieste amoureuse, mais mon chéri-partenaire-photographe est très pro, il reste concentré et ne se laisse pas si facilement dévié de notre mission. Au bout de quelques photos, on se marre en voyant ma tête sur l’écran, et hop, voilà le coup de boost qu’il me fallait : il m’a fait rire, mes batteries sont rechargées. Initialement réservé quant au résultat, Johann retouche les photos et m’annonce que c’est très bien, même mieux que ce à quoi il s’attendait avant toutes ces péripéties. 

Je vous montre ici quelques-unes de ces fameuses photos photos. Je sais que Johann nous lit, si vous souhaitez donner votre avis sur ses photos, il sera ravi j’en suis certaine ❤

bandeau, headband, fil de fer, cheveuxturban, foulard, cheveuxbandeau, headband, fil de fer, coiffure, accessoire cheveuxbandeau-et-turban-mamzel-tutu-14

Voilà, vous savez tout sur cette collection automne / hiver et j’espère que cet article sur l’envers du décor vous a plu.

A tout bientôt.

Déborah

Happy 8 ans Mamzel Tutu

Hello,

Le mois de juin est particulier pour moi, créatrice, entrepreneuse, autodidacte, ayant créé ma marque d’accessoires pour femmes. Pourquoi ? Parce que je me suis lancée dans ce projet en juin 2011. Il y a déjà 8 ans.

C’est passé tellement vite. J’ai aussi le sentiment que cette marque, c’est tellement moi. Je l’ai créé, j’avais 24 ans, j’étais pour ainsi dire, au commencement de ma vie d’adulte. Je suis partie de chez mes parents pour vivre seule à 20 ans, j’ai travaillé à droite, à gauche, mais j’ai bien vite senti que ce rythme ne me convenait pas. Je ne savais pas vraiment comment imaginer ma vie des 5 années à venir mais j’étais convaincue que je pouvais trouver quelque chose de mieux pour moi. Suite à un licenciement économique, je me suis lancée dans l’entreprenariat grâce au statut auto-entrepreneur dont j’entendais parler depuis 2 ans.

Autodidacte, je touchais à tout, apprenant comme je le pouvais, au ryhthme de mes recherches et poussée par mes envies. Customisation de meuble, de vêtements, couture et confection, créations de bijoux ou d’objets de décoration. Je tenté de ne m’imposer aucune limite. Et mon petit succès croissant m’a poussé à officialiser cette activité de créative touche à tout. Parce que vivre de son activité de créatrice – dans ces conditions – demande un peu de temps, j’ai cumulé à cela un travail d’assistante d’éducation dans des lycées durant six années. Voilà maintenant deux ans que je me consacre entièrement à Mamzel Tutu. La marque qui devait initialement être une sorte de bulle, en attendant d’y voir plus clair (mon année sabbatique à moi en quelque sorte !) est aujourd’hui ce qui occupe toutes mes journées !

Puisque je me sens bien dans ce projet et parce que je sens qu’il me correspond parfaitement, je ne peux maintenant rien envisager d’autre que de décider par moi-même et créer. Je n’ai pas de journée type, aucune semaine ne ressemble à la précédente. Le plaisir des tâches variées, d’enfiler différentes casquettes, de ne plus avoir l’angoisse du dimanche soir ou de la veille de reprise. Bien sûr, il y a des inconvénients ; l’instabilité financière, par exemple, est parfois dure à gérer.  Mais le reste est tellement épanouissant que c’est un risque que j’assume sans hésiter de prendre.

Ce « petit » préambule pour vous dire que dimanche 23 juin, j’ai organisé une garden party dans notre jardin afin de célébrer ces 8 belles années que j’ai eu la chance de vivre entourée de clientes (dont la plus fidèle, celle de la première heure, la première à systématiquement passer commande lors des lancements de collections, la première à m’envoyer un message pour me donner son avis, merci Sab !), d’ami.e.s, de belles rencontres faites grâce à Mamzel Tutu et surtout de Johann, mon pilier, mon moteur, mon « associé », mon PARTENAIRE.

Un mini marché a pris forme dans le jardin avec quelques copains créateurs qui ont répondu présent à l’invitation que je leur ai faite. Il y avait notamment les pièces vintage de Baraque à fripes (j’ai d’ailleurs craqué sur une petite robe et un chemisier…), les objets poétiques et floraux de Hosta (qui m’a offert un très beau bouquet pour l’occasion), la jolie maroquinerie de ma Carrybou et bien sûr, les accessoires masculins originaux et élégants (à l’image du créateur ;)) de Punkster. Quelques fauteuils, hamac et autres coussins étaient éparpillés dans le jardin où les convives se sont mis, tacitement, à jouer aux chaises musicales, se jouant des ombres ou des rayons chauds du soleil. L’ambiance était très détendue et conviviale. La quarantaine de personne ayant fait le déplacement pour l’occasion allait et venait dans le jardin au fur au rythme de la sonnette et de l’arrivée de nouveaux invités.

Le buffet sucré a rencontré un franc succès. Notamment les délicieux pancakes du restaurant Midi-minuit. La citronnade faite maison a visiblement aussi beaucoup plu. Il ne manquait qu’un petit concert pour que ce dimanche soit parfaitement parfait. C’est à ce moment-là que le groupe Sunday Folks m’a appelée pour nous demander s’ils pouvaient venir jouer quelques morceaux dans le jardin. Pour eux, cela faisait office de répétition et pour nous ce fût un joli concert. Un moment suspendu et une invitation au voyage, propulsés par les notes de violon ou de mandoline. Nous nous sentions tous tellement bien que nous avons refusé de les laisser s’arrêter. Vous pouvez les suivre sur instagram à @sundayfolksband.

Cette journée anniversaire était géniale, j’ai adoré vous rencontrer et vous recevoir chez nous. Un grand merci à tous ceux qui ont fait le déplacement. Nous pensons sérieusement réitérer le concept à la rentrée. Affaire à suivre….

garden party ccarrybou-amamzel tutu avêtements-vintage-baraque-a-fripesstand-punkster-astand hosta bfleurs séchées hostapins-en-bois-punkster-abaraque à fripes vintagecarrybou bcouronne de fleurs hostacarrybuffer-garden-party-acreatrice-hosatbuffet garden party adecoration-jardinnoeud-papillon-en-bois-agarden party adéco garden party adéco garden party bjohann chaulet punksterhosta et baraque a fripesgarden partysablé-noisettestand-hosta-aboucles d'oreilles hotensia Hostacouronne de fleurs murale hosta

Encore une chose, j’ai une surprise à vous annoncer. Pour fêter les 8 ans de Mamzel Tutu, avec vous, grâce à qui la marque existe encore et évolue, je vous offre un bon cadeau de 8€ valable sur www.mamzel-tutu.com valable à partir de 25€ d’achat dés aujourd’hui et jusqu’au lundi 8 juillet minuit avec le code 8ANS.
On se quitte avec une vidéo prise au drone par Johann avec la musique su groupe qui a joué dimanche, Sunday Folks.
Merci pour TOUT !

Déborah.

 

Ciao ragazze

J’espère que vous passez un bel été. Vous faites quoi de beau ?

Si vous me suivez sur Instagram, il ne vous a pas échappé que j’ai pris la route avec mon barbu adoré pour un petit road trip italien. Nous avions déjà passé quelques jours en Italie l’été dernier. Une première pour moi et un vrai coup de cœur pour ce pays.

Notre périple est intense, chargé en paysages aussi beaux et différents les uns que les autres, en émotions, en saveurs. La carte mémoire 32 Go de l’appareil photo est déjà presque pleine. Et nous ne rentrons à Toulouse que le 18 août…

Parmi nos étapes, Bologne, une ville très étudiante. Donc autant vous dire qu’en août il n’y a pas grand monde. Ce qui a son charme aussi. Le soir venu, la lumière embellissait les ruelles, une lumière dorée de fin de journée qui réchauffait encore un peu plus l’atmosphère.

Nous nous sommes amusés à faire quelques photos, et comme le hasard fait bien les choses, je portais ce jour-là un turban de la collection qui sortira début septembre. J’ai hâte de vous présenter les nouveaux tissus ainsi que les autres nouveautés.

Les turbans sont très faciles à porter. Je vous ai déjà fait plusieurs tutoriels sur « comment mettre un headband » ou « nouer un turban ». En moins de 2 minutes, votre foulard sera noué. C’est ce qui s’appelle se coiffer facilement et rapidement n’est-ce pas ? Et que vous ayez les cheveux courts, longs, mi-longs, crépus, raides, frisés ou bouclés, vous pouvez varier les idées de coiffures. Ces tutos sont sous forme de vidéos, de flyer « pas a pas », de photos. Je ne sais pas quelle autre technique utiliser pour vous montrer comment porter en headband, vous avez une idée ?

Merci à Johann, mon partenaire parfait pour ces photos et surtout ces moments de vie exceptionnels !

À très vite,

Déborah.

La vie en bleu

Hello la compagnie,

Me voilà avec un look photographié à Lisbonne. Comme je vous le disais dans l’article précédent, tous ces murs colorés m’ont rendue dingue. Chaque jour, nos tenues trouvaient un mur parfaitement assorti. Comme ce jour-là, au détour d’une rue, ce magnifique mur bleu. L’occasion rêvée pour mémoriser ma tenue et la partager avec vous.

Bon, je ne vous cache pas que j’ai quelques séquelles de toutes ces couleurs. Je n’arrive pas à m’arrêter d’acheter des tissus pour les nouveautés. J’ai envie de pull rouge ou vert, de chaussettes jaunes, de foulard bleu électrique, etc. J’ai d’ailleurs craqué sur un chapeau jaune vif en laine… mais ça, c’est une autre histoire que je vous raconterai bientôt.

J’ai de plus en plus envie de mixer les imprimés et les couleurs. Envie certainement dûe aux différents pays que j’ai eu la chance de visiter ces dernières semaines. Osons, jouons, vivons, BORDEL !

Cette fois-ci ce sont donc les rayures de mon pantalon qui ont cohabité avec le wax de mon headband. L’esprit aventurier de la marinière bretonne rencontre la folie et l’audace du tissu Africain.

Et en parlant de ce bandeau en wax, il fait partie des nouveautés. Bonne nouvelle, la nouvelle collection de headband et de headwrap sortira mercredi sur le eshop et sera disponible à la boutique de créateurs toulousaine « Haut les mains » dés vendredi. Pour ce qui est des vêtements, il faudra encore attendre 15 jours pour découvrir de nouvelles créations.

Veste Lévis / pull Etam / pantalon Zara / basket Converse / headband Mamzel Tutu

J’ai hâte de vous montrer tout cela et d’avoir vos retours.

A très vite.

Déborah

 

 

Tutu coiffure #1 : comment mettre les bandeaux Mamzel Tutu.

Hé la compagnie,

La belle saison des marchés de créateur bat son plein. Je suis ravie de rencontrer certaines d’entre vous lors de mes déplacements.

Le bandeau modulable est un de mes produits phare. Pratique, lavable en machine, simple à mettre en place, différentes coiffures faciles à réaliser, bref il sait vous séduire. Pour vous remémorer les conseils et la démonstration que je vous offre lors des différents évènements, Johann et moi  avons réalisé quelques petites vidéos « Tutu coiffure » très rapides  et, je l’espère, très clairs.

Pour cette première vidéo, je vous présente donc le bandeau modulable. Si vous avez deux pieds à la place des mains, les bandeaux Mamzel Tutu sont faits pour vous. 100% coton, ils ont un fil de fer léger et très souple (mais résistant dans le temps) qui vous permet de les attacher en moins d’une minute. J’ai voulu des produits 5 en 1, rapides, faciles et intemporels.

En plus de toutes ces qualités, le bandeau sera votre allier pour lutter contre le vent à vélo ou en bord de mer, ou encore pour changer de style en un clin d’oeil en réalisant  différentes coiffures.

Confectionnés en petite série dans mon atelier à Toulouse, j’apporte un soin tout particulier à la sélection de mes tissus et à la fabrication de mes bandeaux.

En espérant que cette petite vidéo vous plaira…

A très vite…

Déborah.